my swarovski
Pays/Région
Autres Pays

 

SWAROVSKI WATERSCHOOL : DES NOUVELLES D’OUGANDA

 

L’eau propre et potable n’est pas seulement un cadeau mais surtout la ressource la plus précieuse de la planète. Evoquons, en matière de persévérance, de bonne volonté ainsi que d’éducation, l’impact de la Waterschool en Ouganda.

 

UN CHANGEMENT S’IMPOSE


Lorsqu’en 2016, la Swarovski Waterschool (SWA) a étendu son action au nord du district Kanungu, en Ouganda, les écoles participantes n’avaient pas de système de filtration d’eau ni de points d’eau potable, au détriment des enfants et des communautés environnantes. Afin d’améliorer la qualité de l’eau, les infrastructures sanitaires, l’hygiène et la santé, le programme SWS s’est implanté dans dix écoles et 2 000 foyers situés autour du parc national Reine Elizabeth.

 

 En deux ans, le programme compte de nombreuses réalisations inestimables, en grande partie grâce aux membres SCS. On retrouve, entre autres :

• La construction de dix réservoirs en ferrociment de 20 000 litres ainsi que des incinérateurs, des poubelles, des latrines et des protections hygiéniques, pour améliorer les infrastructures sanitaires, l’hygiène et la qualité de vie.

• L’installation de dix points d’eau potable dans les écoles, pour un approvisionnement en eau salubre.

• L’éducation à travers un programme eau, assainissement et hygiène (WASH), pour sensibiliser à l’hygiène et enseigner le traitement et la gestion des ressources en eau. 

De plus, le programme dépasse les frontières des écoles, en influençant l’ensemble de la communauté.

 

  

 

L’EAU EST UN CADEAU PRÉCIEUX

 

La diminution de 24% des maladies WASH est une preuve importante de la contribution de la Waterschool. Mais c’est son impact humanitaire qui laisse une réelle empreinte.

« Avant que la Swarovski Waterschool nous apporte les purificateurs d’eau, nous devions quitter l’école pendant les récréations pour nous approvisionner dans les rivières ou les ruisseaux », nous expliqua un enfant. Une mère se souvient que ses enfants devaient rapporter de l’eau potable à l’école et que c’était souvent bien trop lourd pour eux. L’accès à l’eau purifiée obtenue grâce au programme Swarovski Waterschool a représenté une aide inestimable. « La fréquence des vagues de grippes, qui sévissaient en permanence sur nos enfants, s’est réduite », nous dit-elle.

M. Albert Bamwesigye, un enseignant au lycée Kihihi, rapporte que les élèves ont davantage pris conscience de l’importance de l’eau et des infrastructures sanitaires. Désormais, ils apportent de l’eau salubre chez eux, tout en partageant leurs connaissances à ce sujet avec leur communauté. De nombreuses histoires comme celle-ci existent. Telle l’onde d’une goutte d’eau qui se diffuse sur un lac, le projet Swarovski Waterschool a touché de nombreuses vies. Cela n’aurait jamais été possible sans le soutien des membres SCS.