BOUTIQUE EN LIGNE PRODUITS DE PARTENAIRES AVEC LES CRISTAUX SWAROVSKI MAGAZINE L’UNIVERS SWAROVSKI

À LA RENCONTRE DE COPPENS

Le créateur belge Tim Coppens s’assoit avec Swarovski pour parler de la culture jeune, d’inspiration et bien plus encore

Des collections chics, sur mesure, des vestes aux notes sporty-chic, associées à un cadeau indéniable pour être allé au cœur du caméléon comme la « culture jeune » ; le créateur belge Tim Coppens est connu pour ses créations dans la dynamique « du moment ». Sa haute approche du sportswear lui a conféré une réputation de leader dans le déplacement de la mode vers le luxe athlétique.

La logique technique est mariée à l’amour du métier, pour créer des modèles offrant une approche étonnamment adaptée aux collections minimales. Inspirée par les modes de style urbain japonais et par les rock stars comme Jimi Hendrix et Axl Rose, la collection urbaine automne-hiver 2016 de Tim Coppens compte un patchwork de près de 75 000 cristaux.

Récemment nommé Directeur artistique exécutif d’Under Amour, Coppens est un homme de réinvention ; et comme ses sources d’inspiration, un créateur inépuisable. Swarovski a rejoint Coppens dans son studio (immaculé) à Tribeca pour un tête-à-tête intime.

Quelle est votre source d’inspiration la plus importante ?
La musique. Smashing Pumpkins, etc.

Comment le fait de grandir en Belgique vous a-t-il influencé ?
Je n’étais pas du tout exposé à la mode, mais j’ai toujours construit des choses dans l’atelier de mon grand-père. Jusqu’à ce quelqu’un me parle de l’académie d’Antwerp, pour que je devienne intéressé.

Cette collection entraîne vraiment votre esthétique sportswear vers quelque chose de plus lisse. Pouvez-vous nous parler de cette évolution ?
J’aime les vêtements bien faits et je pense qu’il y existe une nouvelle scène où le loisir athlétique devient du luxe, du fait de sa composition, son approche et ses détails.

Cette saison, il y a-t-il de nouveaux éléments de design ou de nouvelles collaborations ?
Des Vans ornées de Swarovski. Des broderies inspirées des chemises de bowling vintages.

J’adore la façon dont les différentes tailles et la forme arrondie des perles Swarovski créent de la profondeur et de la structure. Le look général est très moderne et se marie très bien au reste de la collection. Cela ajoute de la sophistication et un air d’artisanat, créant un contraste intéressant avec les plus simples sweatshirts et t-shirts.

Vous avez visité le QG de Swarovski à Wattens à deux reprises, qu’en avez-vous pensé ?
J’y ai vu bien plus que ce qui nous vient en tête généralement lorsque l’on pense à Swarovski. Les applications industrielles et la technologie derrière la création du cristal sont vraiment fascinantes.

Vous vous êtes inspiré du graphisme des jeux vidéos pour la collection d’automne, quels éléments vous ont inspiré ? Êtes-vous fan personnellement ?
Rien en particulier, mis à part les éléments graphiques. J’adore la vision en bloc et l’approche de rendu des images.

Comment définiriez-vous la culture jeune ?
Il y a quelque chose dans la jeunesse et dans sa manière de s’identifier – d’une certaine façon, comme un troupeau ou une tribu. C’est peut-être la musique. En général, c’est musique – c’est peut-être de l’art ou une ville voisine où il est en train de se passer quelque chose.

Pour moi, il est amusant de voir qui porte ma collection. Pour exemple, vous verrez une fille de Vogue porter le t-shirt à champignon, aperçues dans des magazines, ces icônes parlent à tout le monde, qu’elles soient ou non identifiées avec la source. C’est une réinvention constante, une modification des symboles et des messages dans leur tête. Aujourd’hui tout va si vite, lorsque vous allez en Asie et surtout au Japon, vous pouvez vraiment vous en apercevoir et vous rendre que compte que le langage de la mode avance à la vitesse de la lumière. C’est pareil pour la culture jeune – lorsqu’une chose fonctionne, elle se répand en un éclair.

Qu’est-ce qui vous inspire dans la culture jeune ?
L’énergie qui se trouve dans la recherche, dans le fait de sortir et de trouver ces emblèmes et références qui nous parlent.

Qu’est-ce qui vous fait rester dans l’univers de la mode / qu’est-ce qui fait de vous un passionné ?
J’ai grandi en Belgique, dans une petite ville près d’Antwerp. Je me suis intéressé à la mode, car c’est ce qu’il y avait à faire là-bas. Pour voir un concert, sortir boire un verre, n’importe quoi, il fallait partir. D’un point de vue commercial, c’est vraiment aux États-Unis que les choses se passent, en Europe ça fonctionne encore à l’ancienne. C’est ce qui me retient ici. J’ai travaillé pour Adidas et Ralph Lauren, ce qui m’a permis de beaucoup apprendre. Cependant, j’ai toujours voulu partir et faire mes propres choses, je peux donc dire que d’avoir évolué vers la création de mes propres collections a été une chose naturelle.

LA SÉLECTION DE TIM :
Bracelet-jonc Crystaldust et Bracelet Stardust

Inscrivez-vous à la newsletter et restez informé(e)

Veuillez entrer une adresse mail valide !

Les données personnelles ne seront pas divulguées à de tierces parties. Pour davantage d'informations à ce propos, veuillez consulter notre document relatif à la Politique de confidentialité Swarovski .

Cliquer ici pour se désinscrire .
Les cookies ne sont pas activés.

Il semble que les cookies de votre navigateur ne soient pas actifs. Veuillez les activer et rafraichir la page.